Savoir-faire

Journée de la bière : on a soif d’histoire

Et oui, le 2 août c’était la journée de la bière ! Une belle excuse pour aller prendre une pinte entre amis ou collègues sans trop culpabiliser. La bière a été inventée « aux alentours de longtemps avant Jésus Christ ». Le breuvage à l’orge était consommé par les Chinois, les Égyptiens, les Grecs… et tous y sont allés de leur patte. Elle n’a pas cessé d’évoluer et de changer de statut depuis. Nos ancêtres les Gaulois raffolaient eux-même de la cervoise, ancêtre mythique de notre binouze adorée. Ce n’est que bien des siècles après que le terme de « brasseur » est apparu, puis encore après la notion de « houblonnage ». L’intervention de ce cher Louis Pasteur au XIXIème siècle a permis une percée de taille. Grâce à lui, nous sommes capables de produire la bière en toute saison et de la conserver plus longtemps. En définitive, toute une épopée pour nous permettre de siroter notre blonde en terrasse avant la pétanque.

Aujourd’hui, les enquêtes placent les Français.es en 26ème position pour ce qui est de la consommation à l’échelle européenne, certes. Mais n’oublions pas que nous restons 4ème d’Europe en matière de production ! Sans oublier que le nombre de brasseries (surtout artisanales) en France a explosé depuis le début de la décennie. Il va sans dire que la pratique du brassage, quelque peu confinée aux monastères jusqu’à la Révolution, s’est depuis largement démocratisée. On pourrait même parler d’une u-bière-isation du marché.

À vos fûts les Français.es !

Et dire que la création de nouvelles brasseries était au point mort de l’après-guerre jusqu’aux années 80 ! Imaginez-vous un jeudi soir entre amis avec en tout 23 brasseries réparties sur l’ensemble du territoire. Ça c’est du barathon de compétition. Mais la croissance actuelle (600 microbrasseries dénotées en tout) peut s’expliquer. Depuis plusieurs années les Français.es sont de plus en plus friand.e.s de produits responsables permettant de soutenir les producteurs et les petits commerces. Le goût du beau et du bio en somme : voilà pour la demande. À l’offre s’ajoute ce désir de retour au concret, à l’authentique, que ressentent les jeunes générations. Et quoi de plus authentique qu’un produit si traditionnel et si chéri ?

Comme nous disions en début d’article, la bière n’a de cesse de se décliner. Pour finir en beauté, vous pouvez suivre ce lien pour retrouver nos ateliers et perpétuer ce savoir-faire millénaire comme il se doit. Ou bien pour un petit barathon maison 🍻  Écrivez-nous ami.e.s nantais.es et aixois.es (et oui, on est chez vous maintenant) et dites-nous si vous aimeriez avoir un tel atelier près de chez vous 🥳

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *