impression végétale sur tissu

Comment faire un ecoprint, une impression végétale sur tissu ?

Aujourd’hui, on vous invite à découvrir l’ecoprint, une impression végétale sur tissu. Il s’agit d’une impression de végétal plante ou fleur sur un tissu, avec ou sans nuançage – étape après teinture pour fixer ou modifier la couleur. Aurélia, fondatrice de Whole et teinturière végétale, nous donne toutes les étapes pour réaliser une impression végétale sur tissu. Êtes-vous prêt(e) ?

impression végétale sur tissu

QU’EST-CE QU’UN ECOPRINT ?

L’ecoprint est une technique très économe en matières tinctoriales développée par un groupe de designers australiennes à la tête desquelles se trouvent India Flint, Susan Fell McLean… Cette impression varie selon les saisons.

LE MATÉRIEL NÉCESSAIRE POUR FAIRE UNE IMPRESSION VÉGÉTALE

Pour le tissu à teindre, choisissez plutôt du coton, du lin, de la laine ou de la soie… Il faut une matière naturelle, souple et prélavée.  Il vous faut également de l’eau, une casserole, une cuillère en bois et de la ficelle.

Pour faire des teintures « directes » sans préparation et que cela tienne depuis chez vous, vous pouvez utiliser du curcuma, du brou de noix, de l’avocat – c’est quand même mieux en « mordançant », – c’est à dire en fixant la couleur grâce à une opération qui se fait préalablement à la teinture, avec de l’alun par exemple, ça marche aussi avec de l’oignon sur laine… Toute la problématique est celle de la tenue de la couleur, si on a de quoi mordancer, beaucoup de plantes peuvent être bonnes !

Dans sa démonstration sur Instagram, Aurélia a passé le tissu dans le fer. Cela permet de « fixer » les transferts de tanins des plantes. Elle avait également ajouté du curcuma pour une couleur directe. En les laissant réagir, les traces des plantes fortement chargées en tanins deviendront grises ou noires, l’empreinte de pelure d’oignon kaki etc.

COMMENT FAIRE UN ECOPRINT ?

  1. Prémouillez le tissu. La première étape est le prémouillage ou non de son tissu. Vous disposerez ensuite des végétaux sur une partie du tissu.
  2. Pliez en deux le tissu pour emprisonner les végétaux. À cette étape, on peut éventuellement frapper avec un petit maillet ou appuyer un rouleau à pâtisserie pour accentuer les empreintes de végétaux.
  3. Roulez ensuite en un boudin et on ficelle serré. Il faut ensuite verser de l’eau bouillante sur le tissu ou vous pouvez le passer en cuiseur vapeur si vous avez (laissez environ 20 minutes). Ensuite, on déroule et on enlève les végétaux et on rince.
  4. Passez le tissu quelques minutes dans un bain de fer. Pour cette étape, il y a deux options : soit on a du sulfate de fer et on met une pincée dans un bol d’eau tiède, sinon on prépare un bocal de « soupe de clous » avec de la paille de fer ou des vieux clous (en fer) qu’on immerge dans un bocal d’eau (environ 1L) avec un demi-verre de vinaigre blanc, on laisse quelques jours…
  5. Enfin, prélevez une louche de cette préparation pour notre nuançage au fer et rajoutez un peu d’eau et de vinaigre dans le bocal que vous pouvez garder indéfiniment.

Si vous voulez plus de challenge, vous pouvez teindre entièrement votre tissu dans des pelures d’oignon et le passer dans le fer ensuite pour un résultat kaki. Voici quelques exemples de choix de plantes à tanin : feuille de ronces, de fraisier, de noyer, de noisetier…

À lire aussi : 5 initiatives durables mises en place par les artisans en faveur de l’écologie

Laisser un commentaire

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
Comment soutenir les petits commerces pour les fêtes ?
%d blogueurs aiment cette page :