Le raku, une technique traditionnelle de poterie japonaise

Le raku est une technique de cuisson ancestrale de poteries japonaises surprenante et impressionnante. Grâce à ce mode de cuisson rapide, chaque pièce devient unique.

Qu’est-ce que le raku ?

Le raku est une technique d’émaillage d’origine coréenne qui a été introduite au Japon à partir du XVIème siècle. Utilisée autrefois lors de la cérémonie du thé, elle tient son origine du potier Tanaka Chôjirô qui crée des bols sombres, rouges ou noirs qui étaient sensés refléter les idéaux de simplicité du concept japonais wabi. Cette technique est ensuite importée en Occident par Bernard Leach, un céramiste britannique. Elle devient largement utilisée.

Afin de préparer des pièces de raku, un artisan se munit d’une terre solide et résistante qui contient de la chamotte, par exemple du sable. Lorsque vient l’étape du modelage, il doit faire attention à ce que la pièce ne soit ni trop épaisse ni trop lourdes ou trop grandes afin d’éviter les fissures. Les jointures doivent être bien réalisées pour éviter de retrouver sa pièce en deux morceaux.

Comment réaliser une cuisson raku ?

Contrairement à une cuisson de céramique classique où on attend que les pièces refroidissent pour les sortir du four, le raku est une technique de cuisson rapide. Une pièce est rapidement montée à température de maturation de l’émail, soit entre 800 et 900 degrés pendant une à deux heures. Elle est ensuite directement sortie du four, ce qui permet un choc thermique qui provoque des rétractions différentes de l’émail et de la terre, ainsi de subtils craquelures apparaissent dans la glaçure.

Afin de pratiquer ce type de cuisson, il est essentiel d’être accompagné par des artisans qui connaissent leur métier.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles
Que faire lorsqu’il pleut ? 5 idées d’activités pour un moment réconfort